L’histoire débute par une observation individuelle de Francine Shapiro en Californie (1987). Très intéressée par les interactions entre corps et cerveau et préoccupée de plus par un grave souci de santé personnel, elle se retrouve à un moment de l’histoire celle de la guerre du Vietnam d’où les soldats revenaient traumatisés, incapables de reprendre une vie normale et sans que les thérapies connues puissent les guérir. C’est sur elle-même, par hasard puis en le réalisant volontairement, qu’elle observe que des mouvements latéraux des yeux, alternativement gauche droite, améliorent son état psychique.

​

Plus tard, c'est le docteur Servan Schreiber qui, en France permet au corps médical de s'approprier 

cette technique et qui dépose le sigle. 

​

Pour qui ?

Toute personne ayant subi un traumatisme  (DSM): troubles présentés par une personne ayant vécu

 un ou plusieurs évènements traumatiques ayant menacé son intégrité physique et/ou psychique, 

ou celle d'autres personnes présentes, ayant provoqué une peur intense, un sentiment d'horreur ou 

d'impuissance et ayant développé des troubles psychiques liés à ce(s) traumatisme(s).

Il peut s'agir aussi bien d'un enfant (7ans) que d'un adulte.

​

Pour quoi ? : Il existe deux types de traumatismes : 

    un événement unique (accident, attentat, incendie, catastrophe naturelle, guerre, agressions...)

    événement répété ou durable (maltraitance physique, psychique et/ou sexuelle de l'enfance, violences conjugales, violences au travail, cyber criminalité...), ex : pompiers, premiers intervenants ou policiers.

​

«Une personne ayant vu un attentat peut aussi bien être en état de Stress post traumatique qu’une autre»

​

Le protocole de la L.C.E a amélioré celui de l'EMDR détaillant celui-ci en 12 étapes.

Il est impossible de prédire combien de séances seront nécessaires pour que la personne arrive a nettoyer et « ranger » ses traumas. La seule chose qui peut la rassurer c'est que le processus fonctionne et a été validé depuis par les organisations de la santé. Une confirmation scientifique d’efficacité a été en premier lieu obtenue pour le traitement de l’Etat de Stress-Post-traumatique. Depuis, cette techniques thérapeutique a aussi fait ses preuves concernant tous les traumatismes subis, quel que soit leur provenance.

Copyright © 2016 Sophie Perruchi - Sophrologue