E.M.D.R.

L.C.E.

L’histoire débute par une observation individuelle de Francine Shapiro en Californie (1987). A la fois, malade et médecin, c’est sur elle-même, par hasard, qu’elle observe que des mouvements latéraux des yeux, alternativement gauche-droite, améliorent son état psychique. Elle concrétise la méthode en commençant par elle-même.


Plus tard, c'est le docteur Servan Schreiber qui, en France permet au corps médical de s'approprier 

cette technique et qui dépose le sigle. 


Pour qui ?

Toute personne ayant subi un traumatisme  (DSM): trouble(s) vécu par une personne

ayant menacé son intégrité physique et/ou psychique, 

ou celle d'autres personnes présentes, ayant provoqué une peur intense, un sentiment d'horreur ou 

d'impuissance et ayant développé des troubles psychiques liés à ce(s) traumatisme(s).


Il peut s'agir aussi bien d'un enfant (7ans) que d'un adulte.


Pour quoi ? : Il existe deux types de traumatismes

    un événement unique (accident, attentat, incendie, catastrophe naturelle, guerre, agressions...)

    événement répété ou durable (maltraitance physique, psychique et/ou sexuelle de l'enfance,

    violences conjugales, violences au travail, cyber criminalité...), ex : pompiers, premiers intervenants ou policiers.


«Une personne ayant vu un attentat peut aussi bien être en état de Stress post traumatique qu’une autre»


Le protocole de la L.C.E a amélioré celui de l'EMDR détaillant celui-ci en 12 étapes.


Il est impossible de prédire combien de séances seront nécessaires pour que la personne se libère. La seule chose qui peut la rassurer c'est que le processus fonctionne et a été validé depuis par les organisations de la santé. Une confirmation scientifique d’efficacité a été en premier lieu obtenue pour le traitement de l’Etat de Stress-Post-traumatique. Depuis, cette technique thérapeutique a aussi fait ses preuves concernant tous les traumatismes subis, quel que soit leur provenance.

Copyright © 2016 Sophie Perruchi - Sophrologue